2017 sera l’année cruciale pour AstraZeneca

Tous les analystes sont d’accord sur le fait que l’année 2017 sera une année clé pour AstraZeneca, qui dans les prochains 12 mois communiquera les résultats de bien 3 trials importants de Phase-3 dans le secteur oncologique qui est le domaine thérapeutique sur lequel Pascal Soriot a parié pour l’avenir du groupe. En particulier l’année prochaine termineront les études cliniques de Phase-3: PACIFIC (durvalumab vs placébo), ARCTIC (durvalumab vs SoC (PD-L1 pos.), MYSTIC (durvalumab vs durva + treme vs SoC). Les trois trials cliniques concernent l’utilisation du médicament immunothérapique durvalumab pour le traitement du cancer des poumons. Parmi les trois trials le plus important est Mystic, qui concerne l’utilisation de durvalumab comme alternative à la chimiothérapie, à utiliser seul et en combinaison avec d’autres immunothérapiques. Les attentes ne sont pas parmi les plus optimistes et cela à cause de l’échec du trial clinique de Bristol-Myers Squibb qui avait expérimenté le médicament immunothérapique Opdivo dans le traitement du cancer des poumons. L’échec du trial de BMS avait toutefois favorisé la rivale américaine MSD qui, au contraire, a eu de bons résultats avec son Keytruda. AstraZeneca en fait est un late-comer dans le secteur immunothérapique, mais il a toute de suite déclaré de vouloir avoir une approche méthodique au secteur avec des études cliniques longues et difficiles. Si Mystic atteindra les endpoints fixés pourrait toutefois catapulter la dernière arrivée AstraZeneca parmi les entreprises les plus prometteuses et actives dans le secteur immunothérapique, qui est l’un des marchés avec les taux de croissance les plus élevés et qui pour le moment voit Roche, MSD, Pfizer et BMS comme les principales player du secteur. (Source AstraZeneca & FT)