Bayer perd le premier procès pour le glyphosate de Monsanto et les investisseurs abandonnent le titre (-10%)

C’est un moment très difficile pour l’allemande Bayer. Il y a quelque jour un juge californien a infligé un dédommagement de $289m qui concerne les dommages causés par un herbicide contenant du glyphosate commercialisé par la société acquise Monsanto. Le maxi dédommagement pourrait causer d’autres 5000 nouvelles demandes de dédommagement qui pourraient provoquer à Bayer un dommage similaire à ce qui a été causé en 2001 par le scandale Lipobay, qui a conduit à un total de $1bn de dédommagement. Le titre Bayer (Francfort) a toute de suite réagi en perdant dans quelques heures plus que 10% de la valeur, ce qui selon beaucoup d’analystes représente en tout cas une réaction démesurée, parce que elle correspond à une perte de capitalisation d’environ $10bn. Il est en fait probable que le total maximum des pénalités que Bayer devra payer sera de l’ordre de $5bn. Il suffit en fait de rappeler qu’il y a quelque mois la concurrente Johnson & Johnson a été obligée à payer $4.7bn en dédommagements pour les dommages causés par la  poudre de talc pour les enfants et qu’en 2007 Merck & Co. a payé de dédommagements pour $4.9bn pour les dommages à la santé causés par l’analgésique Vioxx. Le marché maintenant se demande si l’acquisition de Monsanto, payée $63bn et très voulue par le nouveau CEO Werner Baumann, n’ait pas été une grave erreur de PR pour le groupe de Leverkusen.

(Source Bayer et Börsen Zeitung)