C’est la Suisse le berceau du secteur biotech européen

Le quotidien économique-financier suisse Finanz und Wirstschaft hier a dédié une analyse  détaillée du secteur biotech helvétique. La Suisse est sans doute l’hub pour le secteur biochimique européen, il y a en fait le siège de bien 237 entreprises biotech, dont 14 sont cotées en bourse. Les investisseurs comme de venture capital et de petits fonds investissent tendanciellement dans ces entreprises jusqu’à quand l’entreprise atteint la phase d’expérimentation clinique Phase-II, et pour la Phase-III, qui est le dernier pas avant de la demande d’approbation, il faut une disponibilité financière qui seulement une entrée en bourse ou une coopération avec une multinationale du secteur pharmaceutique peuvent fournir. On estime en fait que le coût d’un trial clinique de Phase-III aux USA peut arriver à coûter un quart de milliard de dollars. Parmi les 14 entreprises cotées en bourse seulement Vifor Pharma a atteint la phase commerciale grâce aux produits Ferlnject et Venofer. Vifor a une capitalisation d’environ CHF12bn et elle est cotée en bourse (Zurich) depuis 2003. La nouvelle-née Idorsia toutefois est la biotech helvétique la plus intéressante, en fait malgré qu’elle n’ait encore aucun produit sur le marché et qu’elle a une capitalisation de seulement CHF3bn, Idorsia a l’un des pipelines les plus intéressants du secteur avec bien 3 candidats déjà en Phase-III et un grand nombre de coopérations avec le big pharma. Ce sont également intéressantes, étant donné qu’elles sont proches à la phase de commercialisation, les biotech Evolva et Cosmo, qui sont en train de vivre un moment d’importants changements, comme il est témoigné par l’évolution des relatifs titres, qui se sont révélés très volatils. Il faut faire un discours différent pour Basilea Pharmaceutica (capitalisation CHF703m), qui a de candidats à de stades d’expérimentation clinique différentes de la  Phase-I à Phase-III et qui génère un chiffre d’affaires modeste, mais dont le destin est lié surtout au fongicide Cresemba.

(Source Finanz und WIrtschaft)