Comment AbbVie protège Humira de la concurrence des biosimilaires

Il y a quelque jour Sandoz-Novartis a annoncé d’avoir atteint un accord avec l’américaine AbbVie qui a conduit à rapporter le lancement aux USA en septembre 2023 de Hyrimoz (adalimumab), qui est le biosimilaire du blockbuster Humira (adalimumab). L’accord entre les deux groupes permet en outre à Sandoz le lancement en Europe de Hyromz le 16 octobre 2018, toutefois contre paiement de royalties sur le chiffre d’affaires. C’est en fait seulement le dernier de plusieurs  accords atteints de AbbVie voué à protéger le médicament le plus vendu au monde Humira par la concurrence des biosimilaires. L’année dernière Humira a généré de ventes pour $18.43bn, et selon la société de conseil Evaluate Pharma en 2024 le volume de ventes baissera jusqu’à $14.19bn. Le blockbuster de AbbVie est utilisé pour le traitement du psoriasis, de l’arthrite rhumatoïde et de la maladie de Crohn, un marché qui est estimé valoir au moins $40bn au niveau mondial.  Probablement le concurrent le plus difficile pour Humira est le biosimilaire développé par la japonaise Kirin Biologics, appelé Hulio, qui a été licencié à Mylan. L’allemande Boehringer Ingelheim aussi a développé son biosimilare et  l’état actuel elle est impliquée dans un litige avec AbbVie, même si elle a déjà obtenu l’approbation pour la commercialisation en Europe.