Comparaison entre Teva et Merck KGaA

L’israélien Globes hier a publié un article qui compare les stratégies de Merck KGaA et Teva. L’analyse commence de 2012, lorsque Merck Serono (filiale de Merck) a fermé le centre R&D pour l’oncologie de Genève  et a viré 580 employés. La décision avait été prise par Dr. Stefan Oschmann, qui était VP strategy et chef de la division pharma  et qui aujourd’hui est le CEO du groupe. Selon l’auteur de l’article  Teva, a vécu une évolution similaire à celle du groupe allemand. Comme Merck, Teva aussi en 2012 a décidé de focaliser ses activités et elle a choisi comme core business le secteur neurologique, tandis que Merck a choisi le secteur oncologique. Merck, ensuite a développé Bavecio pour le traitement de la prostate, tandis que Teva a visé à Copaxone (sclérose multiple). Merck, depuis ce moment-là, alors a renforcé son R&D et visé à développer les médicaments à l’intérieur, alors que Teva a préféré acquérir de nouveaux médicaments. Ensuite en 2016 Teva a acquis Actavis, en montrant de miser tout sur les génériques pour la croissance future. En fait l’acquisition de $40 milliards de Actavis a été l’erreur qui a déterminé le déclin du groupe et cela pour l’énorme endettement qui a crée et pour la chute du prix des générique dans le marché USA, qui a apporté à un volume de ventes inférieur aux attentes. Merck au contraire a visé à intégrer la société acquise Serono et a achever seulement de petites acquisitions pour la division Pharma. Merck a une forte présence en Israel avec Pharm Laboratories,  une entreprise fondée par Serono avec le Weizman Institute et focalisée sur le développement de nouveaux médicaments. Merck en outre a acquis en 2015  QLight (Jérusalem) et il y a quelque mois a annoncé la création d’un centre R&D pour les nanotechnologies à Jérusalem.

(Source Globes)