De tons modestes pour le dernier trimestre de Ian Read, le CEO de Pfizer

Pfizer aujourd’hui a rapporté les résultats financiers relatifs au troisième trimestre et ils ont déçu les investisseurs qui ont abandonné le titre qui a perdu presque 2% à l’ouverture des marchés (Wall Street). Le groupe de New York a justifié le trimestre négatif  avec le renforcement du dollar et la chute du volume de ventes enregistré par la division Essential Health, qui commercialise de médicaments qui ont perdu la protection de brevet comme par exemple Viagra et Lipitor.

Le troisième trimestre de Pfizer s’est conclu avec une augmentation de 1% des ventes ($13.53bn), tandis que les analystes avaient prévu+3%. Les bénéfices ont augmenté de 45% en atteignant $4.11bn, qui est un résultat supérieur aux attentes du marché. Très positives les performances de la division “Innovative Health” avec les médicaments encore sous la protection de brevets comme Ibrance (cancer du sein), Xtandi (cancer de la prostate) et Eliquis.

C’est le dernier trimestre présenté par Ian Read, le CEO sortant, qui à partir de l’année prochaine sera remplacé par le manager grec Bourla, qui hérite un groupe avec un riche pipeline avec au moins 15 médicaments avec un potentiel de vente d’au moins $1bn pa pour chaque médicament.

(Source Pfizer)