Données robustes de phase III de Keytruda chez des patients atteints d’un cancer de l’œsophage

Merck & Co., société basée aux Etats-Unis, a annoncé hier les résultats cliniques de son essai clinique de phase III KEYNOTE-181 mené auprès de patients atteints d’un cancer de l’œsophage métastatique et traités par l’immunothérapie Keytruda anti-PD-1. Les résultats sont très positifs et montrent une augmentation significative de la survie globale (SG) par rapport à la chimiothérapie conventionnelle (paclitaxel, docétaxel ou irinotécan). Il s’agit d’une annonce capitale, car le cancer de l’œsophage est le septième type de cancer le plus répandu dans le monde pour lequel aucune immunothérapie approuvée n’existe encore. Si Keytruda serait approuvée, cela augmenterait son avantage par rapport à son concurrent de longue date, Opdivo de BMS, l’autre grand succès en oncologie.

(Source Merck & Co.)