Et voilà la Bayer de l’avenir

Cela fait seulement quelques jours depuis la signature de l’accord entre Bayer et Monsanto, un accord qui changera radicalement la structure du groupe de Leverkusen. Le nouveau groupe générera 49% du chiffre d’affaires total de la division Crop Science, qui a intégré Monsanto. L’Healthcare comptera 49% et 2% proviendra d’autres rentes. Malgré que le poids du pharma soit diminué par effet de l’acquisition de Monsanto, il reste quand même le secteur qui grandit le plus rapidement avec un CAGR de presque 6% dans la période 2015-2018 ; il est prévu que les divisions Consumer Health et Animal Health augmentent de 4-5%. Le Pharma restera donc le secteur ayant les meilleurs bénéfices, en fait l’EBITDA de la division augmentera jusqu’à atteindre 32-34%, tandis que la Consumer Health et l’Animal Health ne dépasseront 25%. Ce qui rassérène les investisseurs c’est en outre le fait que Bayer dans le secteur du Pharma a un riche pipeline, qui inclut en fait bien 19 études cliniques en Phase-III, 16 en Phase-II et 15 en Phase-I. Beaucoup de ces candidats ont des potentiels de ventes multimilliardaires, comme par exemple Xarelto, qui générera jusqu’à €5bn pa. En ce sens, le nouveau CEO, Baumann, a déclaré que Bayer continuera à investir beaucoup dans la recherche et pour cela cette année seront investis €4.5bn, dont 58% dans le pharma. La division Consumer Health semble au contraire avoir un pipeline moins riche et cela nonobstant la récente acquisition de la division Consumer Health de l’allemande Merck, qui était censée apporter un chiffre d’affaires et des bénéfices majeurs et un riche pipeline. (Source Börsen-Zeitung)