Gilead et Intercept sur le point de lancer de nouvelles thérapies NASH

Le sujet le plus discuté de Liver Meeting, organisé par l’AASLD (Association américaine pour l’étude des maladies du foie) et en cours à San Francisco ces jours-ci, est probablement le traitement de la stéatohépatite non alcoolique. Quatre entreprises sont déjà en cours de développer des thérapies NASH en phases cliniques – Intercept Pharmaceuticals, Gilead Sciences, Genfit et Allergan. Trois autres sociétés – Madrigal Pharmaceuticals, Viking Therapeutics et Galmed Pharmaceuticals – ont des médicaments expérimentaux en cours de phase II. De plus, Pfizer et Novartis ont annoncé conjointement la signature d’un accord en vue du lancement d’une évaluation clinique du médicament expérimental Tropifexor de Novartis.

Selon les experts, Intercept, avec l’acide obéticholique, sera la première société à introduire un traitement efficace et à capitaliser sur cette opportunité. C’est pourquoi ses actions ont augmenté de plus de 30% au cours des derniers mois. Le MGL-3196 de Madrigal semble être le traitement le plus efficace, mais il faudra des années avant de le commercialiser. Gilead, parmi toutes les entreprises qui se concentrent sur la NASH, a probablement le plan le plus ambitieux, avec plusieurs médicaments expérimentaux actuellement testés.

Il est important de noter que la NASH est une maladie répandue aux États-Unis et en Europe, avec 15 millions de patients seulement aux États-Unis. Elle est causée par le mode de vie sédentaire et les régimes hypercaloriques. Elle est aujourd’hui la première cause de greffe de rein, les cas d’hépatite A ayant récemment diminué. Les thérapies de la NASH ont créé une entreprise valant actuellement 4,3 milliards de dollars, mais qui devrait atteindre 26 milliards de dollars d’ici 2026.