La machine M&A de Pfizer ne s’arrête pas

Le quotidien The Irish Times a publié un long article sur Pfizer et sur son appétit pour les acquisitions importantes. Pfizer est l’un des plus importants employeurs en Irlande, en fait il embauche environ 3500 employés et il y a un an il a essayé d’acquérir pour $150bn Allergan, qui a son siège fiscal en Irlande. Avec cette acquisition Pfizer aurait pu déménager (tax inversion) sa résidence fiscale en Irlande, qui a un régime fiscal beaucoup plus avantageux de celui américain, et il aurait pu ainsi devenir irlandais à part entière. L’acquisition d’Allergan a échouée, mais Pfizer a de toute façon achevé des acquisitions importantes comme le cas du producteur de produits dermatologiques Anacor pour $5.2bn et pour $14bn de la californienne Medivation, qui a un riche portefeuille de anti-tumoraux. En outre, il y a quelque mois il avait intégré Hospira, qui avait été acquise pour $17bn. Pfizer a en outre l’un des meilleurs pipeline dans le big pharma, malgré le récent set back de bococizumab (anti-cholestérol), dont la production avait était prévue dans le site irlandais de Grange Castle. Bococizumab a été éliminé du pipeline après la Phase-II trial. Le nouveau médicament pour Grange Castle aurait impliqué une expansion de la capacité de production et 350 emplois (1250 en phase d’expansion). Le CEO Reid, a de toute manière déclaré que son groupe continuera à chercher de renforcer encore plus son pipeline à travers de projets R&D internes autant que à travers des acquisition bolt-on. Et à la fin Read a affirmé à nouveau que l’Irlande reste un pays important pour Pfizer grâce à son attitude pro-business (régime fiscale) et avec l’avènement du Brexit elle deviendra encore plus intéressante dès que beaucoup d’activité seront déplacées de Londres à Dublin, comme il pourrait se passer pour la European Medicines Agency. (Source The Irish Times)