Le CFO de Teva illustre les cibles financiers à court terme du groupe

Le groupe pharmaceutique israélien Teva a présenté les résultats financiers relatifs aux premiers 3 mois de l’année et ils ont surpris positivement les investisseurs qui s’attendaient un trimestre pire. Ce qui a plu a été surtout le fait que le nouveau CEO Kare Schultz semble tenir les promesses faites à propos de la réduction des coûts; en fait son groupe semble en ligne avec les objectifs d’une réduction des coûts de $1.5bn d’ici la fin de 2018 et de $3.0bn d’ici la fin de l’année prochaine. Pendant la rencontre avec les investisseurs le CFO Mike McClellan a communiqué quelles sont les cibles financières les plus urgentes pour le groupe. La priorité du groupe est la réduction de la dette qui grâce à un cash flow excellent dans le premier trimestre a été réduit de $1.7bn et pour la première fois depuis l’acquisition de Actavis l’endettement a baissé au-dessous de $30bn. Au cours du premier trimestre Teva a bénéficié de différents événements favorables, par exemple les procès gagnés avec Allergan liés à l’acquisition de Actavis qui ont apporté dans les caisses de Teva $1.3bn auxquels se sont ensuite ajoutés d’autres $700m. D’autres $240m sont arrivés du procès avec GSK pour la thérapie Coreg et $350m sont arrivés par effet de l’accord compensatoire avec les frères Espinosa qui en 2015 avaient cédé Rimsa à Teva. L’objectif de Teva maintenant est de baisser l’endettement à $28bn d’ici la fin de l’année et d’apporter le rapport Dette/EBITDA de l’actuel 4.68 (4.82 en 2017) à 4 d’ici fin de 2020. Pendant la présentation des résultats Teva McClellan a dit aussi que le nombre des employés a été réduit de 6200 unités et que dans les derniers mois ont été fermés 10 sites de production. L’objectif du groupe maintenant est de réduire l’headcount d’autres 3800 unités d’ici fin 2018 et 7800 d’ici fin 2019.

(Source Teva Transcripts)