Le moment difficile du secteur pharmaceutique indien

Les groupes pharmaceutiques indiens dans les dernières années sont devenus les producteurs de génériques les plus importants au monde et des entreprises comme Cipla, Sun Pharmaceutical, Lupin et Dr Reddy désormais génèrent de chiffre d’affaires multimilliardaires. Le volume de ventes généré par le secteur  pharmaceutique indien en 2017 a été de $29.6bn avec un CAGR de 30% dans la dernière décennie. 2/5 des ventes ont été générées aux Etats-Unis, qui est encore le marché le plus important au monde et en fait la FDA a approuvé au cours des années environ 550 sites indiens qui fournissent 90% des génériques vendus aux USA.

La FDA ne voit pas positivement cette position dominante des groupes indiens dans le secteur des génériques et pour cela elle essaie de qualifier toujours de nouveaux sites de production en Asie au-dehors de l’Inde. La conséquence est que dans les deux dernières années les ventes de génériques de la part de groupes indiens n’ont pas augmenté comme dans le passé et les profits ont chuté. L’index de la bourse de Mumbai qui réunit les titres pharmaceutiques indiens dans les deux dernières années a perdu plus que 25%, tandis que le marché actionnaire indien a gagné plus que 40%. Les entreprises indiennes ne sont pas restées à regarder et maintenant elles semblent investir de plus en plus dans la recherche au point que les 7 groupes indiens au top investissent de manière cumulative $1.5bn en activités R&D. En outre les analystes observent une tendance majeure à la consolidation qui apporterait à une réduction des coûts et à une position de marché meilleure par rapport aux autres rivales asiatiques.

(Source The Economist)