Le pipeline de Novartis

Paul Hudson, le chef de la division pharmaceutique du groupe Novartis, aujourd’hui a accordé une longue interview à l’hebdomadaire Finanz und Wirtschaft. Le sujet principal abordé dans l’interview est le sujet débattu du prix des médicaments et surtout la demande faite aux maisons pharmaceutiques par l’administration Trump de réduire les prix ou au moins de ne pas imposer des augmentations. Selon Hudson, le prix du médicament doit  traduire son efficacité ainsi que les coûts de développement. Au même temps le manager du groupe Suisse est convaincu que le prix ne doit pas être un obstacle pour le patient et pour cela Novartis et d’autres grands groupes ont toujours accordé de réductions significatives. Un cas à part c’est la thérapie génique AVXS-101 pour le traitement de l’atrophie musculaire spinale et dont le prix pourrait être de plusieurs centaines de milliers d’euros. Hudson croit que le prix élevé soit justifié par les coûts de développement élevés et par le fait que la thérapie est un médicament de sauvetage qui fait épargner des alternatives, mais non pas des efficacy thérapies au patient. Ce sont les raisons pour lesquelles les assurances maladies regardent positivement à la nouvelle thérapie et cela malgré son prix élevé. Un cas similaire c’est le cas du produit Cosentyx contre le psoriasis qui pourrait arriver à générer des ventes pour $4-5bn pa. Un cas différent au contraire c’est le cas pour la thérapie Entresto sur laquelle Novartis visait beaucoup, mais qui n’a jamais généré le chiffre d’affaires espéré et cela parce qu’elle n’a jamais été acceptée par les assurances maladie. Dans l’ensemble Hudson se considère très satisfait du pipeline du groupe et de développements futures, en fait Novartis a bien 13 thérapies dans son pipeline, qui peuvent générer chacune au moins $1bn. L’année 2018 a été l’année de Aimovig (migraine), Kymriah (DLBCL) et Lutathera (NET). L’année 2019 verra le lancement des futures blockbuster OMB157 3 , BAF312 (SPMS), RTH258 (nAMD) et de la thérapie génique  AVXS-101 (atrophie musculaire spinale). En 2020 devraient être lancés bien 6 nouveaux médicaments avec un potentiel milliardaire. Le riche pipeline justifie les estimations prometteuses faites par le management, qui vise à augmenter le chiffre d’affaires du groupe de 5% pa jusqu’en 2022.

(Source Finanz und Wirtschaft)