Le premier trimestre de Johnson & Johnson est positif

Le géant pharmaceutique américain Johnson & Johnson aujourd’hui avant l’ouverture de Wall Street a publié les résultats relatifs au premier trimestre de l’année et ils ont été meilleurs que les attentes des analystes du marché. Le volume de ventes a touché $20bn et les profits ont été de $2.06bn, là où au contraire les experts s’attendaient respectivement $19.5bn et $2.0bn. Les bonnes performances sont surtout dues au résultat de la division pharmaceuticals, dont les ventes ont augmenté de 19.4% ($9.8bn).

Parmi les médicaments les plus vendus se démarque Zytiga (anti-tumoral), dont les ventes ont augmenté de 62% ($865m). Les performances des nouveaux médicaments Darzalex (mélanome multiple), Imbruvica (anti-tumoral) et Tremfya (psoriasis) aussi sont encourageantes. Il est remarquable le fait qu’il commence à se faire ressentir l’impact de la société acquise Actelion, qui a contribué avec 7.6% du volume de ventes de la division pharmaceutique. Avec cette occasion le management de J&J a amélioré les prévisions pour l’année en cours: les ventes seront entre $81bn et $81.8bn, ce qui améliore significativement les données précédentes qui estimaient un volume de ventes entra $80.6 et $81.4bn. Même les projections de ventes pour le blockbuster Remicade, qui devrait générer un chiffre d’affaires de $20.01bn vs ce qui était prévu à $19.48bn, ont amélioré. Le seul point négatif est lié au fait que J&J a rapporté une chute du prix moyen de vente des ses médicaments de 4.6% et cela pour les grandes réductions appliquées.

(Source JnJ)