Le prix des médicaments, comment marche le système allemand: quelques données

Dans les derniers mois la discussion sur le prix des médicaments aux Etats-Unis a été au centre de beaucoup de débats et elle a intéressé aussi la campagne électorale pour les élections présidentielles. Ce qui on peut en déduire est que la politique américaine est intentionnée à freiner la hausse du coût des médicaments. Maintenant il est donc intéressant de comprendre quel modèle peut être le modèle optimale à utiliser pour ce but. La revue Health Affair Blog a examiné le modèle allemand, suggérant qu’il peut être efficace pour contenir les prix. Ce modèle, dénommé AMNOG (Arzneimittelmarktneuordnungsgesetz), a montré qu’il fonctionne très bien depuis 2011. Les caractéristiques principales relevées par l’article sont la valorisation des médicaments innovantes qui représentent un réel progrès de la thérapie, l’accès immédiat aux traitements, l’utilisation d’organisations non gouvernementales et no-profit pour la révision, avec la plupart des coûts soutenus par les producteurs de médicaments. Le prix des médicaments est déterminé seulement après l’évaluation de l’effet clinique et à travers la négociation avec les entreprises pharmaceutiques et d’autres stakeholders, en contournant la bureaucratie de l’Etat. Depuis toujours, l’Allemagne semble l’une des nations dans laquelle le prix des médicaments est élevé, et c’était comme ça avant l’arrivée du système ANMOG, et en fait le coût des produits pharmaceutiques était 26% plus élevé par rapport au reste de l’Union Européenne. AMNOG a été lancé en 2011 et, selon de données d’août 2016, il a permis d’évaluer 146 nouveaux médicaments, parmi lesquels 63% a montré d’avoir un réel bénéfice clinique, même si la moitié pour de populations de patients spécifiques. Et le résultat économique parle d’une économie d’ un milliard de dollars seulement en 2015, avec une réduction moyenne de 21%. Le système allemand a permis aussi l’économie de la dépense sanitaire par habitant (-0.7% vs +2.7% aux Etats-Unis). Les étapes fondamentales à travers lesquelles AMNOG fonctionne prévoient que, après l’approbation d’EMA, le producteur du nouveau médicament peut introduire le produit dans le marché allemand, avec un prix de son choix, totalement remboursé par les compagnies d’assurance allemandes dans les premiers 12 mois. Pendant la première année de commercialisation, l’organisme G-BA et certains représentants des patients commissionnent une étude d’efficacité qui est révisé par l’IQWiG (Institut für Qualität und Wirtschaftlichkeit im Gesundheitswesen), qui évalue les résultats en les comparant avec les thérapies standard déjà existantes. Dans le délai de six mois, le G-BA décide quel est le bénéfice supplémentaire du nouveau médicament par rapport aux traitements disponibles, en rédigeant un classement relatif aussi aux sous-populations de patients. La quatrième étape prévoit une première négociation du médicament. La dernière étape, si le médicament n’offre pas un bénéfice supplémentaire par rapport aux thérapies déjà existantes, prévoit un remboursement égal à celui prévu pour les traitements déjà disponibles. Si les entreprises productrices décident de fixer un prix plus élevé, le patient qui veut bénéficier du nouveau médicament, paiera la différence. Une donnée importante concerne le fait que si une entreprise fixe un prix important dans la première année de commercialisation d’un médicament, la différence devra être rendue. (Source Health Affair Blog)