Les compliquées dynamiques M&A dans le secteur pharmaceutique

Selon la société de conseil Novasecta le secteur pharmaceutique continuera sur la voie de la consolidation aussi en 2017 et cela malgré les prix payés par les investisseurs sont considérablement supérieurs (SALESx) aux prix enregistrés dans d’autres secteurs. Le prix moyen payé en 2016 a été 39x le chiffre d’affaires, qui considérablement supérieur à celui de 2014 lorsque le facteur a été 19x. La valeur moyenne des acquisitions achevées en 2016 a été de $1.97bn mais le nombre d’acquisitions annoncé a diminué de 86 (2015) à 76. Très probablement cela est dû au fait que le monde des corporates américaines est en train d’attendre si Donald Trump implémentera la réduction des impôts pour les entreprises qu’il a annoncé. Si la pression fiscale allait se réduire, beaucoup d’entreprises rapatrieraient beaucoup de milliards de dollars qui ont été générés par les filiales à l’étranger et qui pour le moment ne sont pas rapatriés aux Etats-Unis à cause de l’élevée pression fiscale sur les revenus des entreprises. Le retour des capitaux aux Etats-Unis pourrait ensuite stimuler une nouvelle vague de deal dans la deuxième partie de l’année. Selon John Rountree de Novasecta la consolidation inclura de réductions de coûts radicales et des acquisitions importantes et parmi les groupes les plus intéressés il y a sans doute Allergan qui a la solidité financière et l’attitude pour achever même des acquisitions importantes. (Source CNBC & FT)