Merck KGaA interrompt l’essai clinique de phase III avec Bavencio sur des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire

Merck KGaA, basée en Allemagne, et son partenaire Pfizer ont annoncé hier avoir interrompu l’essai clinique de phase III Javelin Ovarian 100, les données d’une analyse intermédiaire ayant montré que le traitement testé n’atteindrait pas ses objectifs principaux. Javelin a été réalisé chez 998 patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire et traitées par immunothérapie Bavencio (avelumab), un inhibiteur de la PD-L1, en traitement de première intention par rapport à une chimiothérapie.

Il s’agit du deuxième essai évaluant Bavencio qui n’atteint pas ses objectifs principaux. En effet, la société a annoncé en novembre que l’essai Javelin Ovarian 200, mené sur des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire déjà traité sans succès par chimiothérapie, n’avait pas donné les résultats attendus.

Ce signal est très négatif, car il confirme qu’aucune immunothérapie efficace n’est actuellement disponible pour traiter le cancer de l’ovaire: en effet, tous les essais cliniques menés par de grandes sociétés pharmaceutiques travaillant sur cette maladie ont échoué. Le cancer de l’ovaire est le sixième type de cancer le plus répandu, et l’un des plus malins et des plus difficiles, avec un taux de survie de 50%.

Bavencio fait partie des nouvelles thérapies hautement prioritaires de Merck. En effet, le groupe basé à Darmstadt a mené jusqu’à 6 autres essais cliniques de phase III avec le produit. L’autre produit hautement prioritaire est le médicament Mavenclad pour le traitement de la sclérose en plaques. Eventuellement, ces deux thérapies devraient compenser la perte de revenus due à la maturation des super produits Rebif (MS) et Erbitux (cancer).

(Source: Handelsblatt)