Sanofi e Regeneron revoient leurs plans pour Praluent (hypercholestérolémie)

Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals ont déclaré qu’ils sont en train de renégocier le prix aux USA de leur anticorps monoclonal hypocholestérolémiant Praluent, et la négociation pourrait apporter à une réduction radicale du prix des actuels $14500 à $4500-$8000 par an. La renégociation est dictée par la publication d’une étude clinique de l’ Institute for Clinical and Economic Review qui a démontré que Praluent réduit le risque de décès en de patients avec l’hypercholestérolémie (qui ont toujours pris la statine) de 15% par rapport au placebo. Les assurances maladie chercher d’éviter le remboursement du coûteux Praulent et de l’autre hypocholestérolémiant présent sur le marché qui est Repatha de Amgen et qui agissent les deux en bloquant la protéine PCSK9. Les  assurances maladie en fait demandent aux médecins de produire une riche et longue documentation chaque fois qu’ils envisagent de prescrire un PCSK9 de manière à décourager les médecins . Pour confirmer cela Amgen a fourni de données qui montrent que les assurances jusqu’à maintenant ont remboursé seulement 35% des prescriptions médicales pour Repatha. Les médicaments anti-PCSK9 ont été lancés en 2015 dans l’espoir de les transformer en de blockbuster multimilliardaires, mais à cause du prix élevé proposé n’ont jamais atteint le niveau de ventes espéré. Praluent a généré en 2017 aux USA seulement $131,4m, tandis que Repatha de Amgen a généré $225m. Les titres Sanofi et Regeneron ont subi de variations très petites après l’annonce, tandis que celui de Amgen a gagné plus que 2%.

(Source WSJ)