Une grande étude de la Organisation mondiale de la Santé sur la tendance dangereuse de pratiquer de moins en moins de l’activité physique

La prestigieuse revue médicale The Lancet a publiée une étude statistique conduite par les experts de l’Organisation mondiale de la Santé sur des adultes distribués en 168 pays et dans lequel est rapportée une tendance dangereuse observée au niveau planétaire de pratiquer de moins en moins de l’activité physique. Dans l’article est rapporté qu’en 2016 bien 27.5% des adultes ne pratique pas suffisamment de l’activité physique et que pour cela ils ont de probabilités majeures d’être exposés à de pathologies qui peuvent aggraver fortement leur qualité de la vie.

Le pays avec le pourcentage le plus élevé d’adultes qui ne pratiquent pas de l’activité physique ou qui en pratique très peu est le Koweit avec 67%, suivi par les îles Samoa (53%), par l’Arabie Saoudite (53%) et l’Irak (52%). Dans les pays industrialisés le pourcentage moyen d’adultes qui ne pratiquent aucune activité physique est 37 %. Si on va comparer les genres, on observe que les femmes normalement pratiquent moins d’activité physique que les hommes et la différence est de 8 points de pourcentage. Le cause du manque de pratique physique dans les adultes est identifié dans le temps excessif passé assis au bureau ou dans les moyens de transport pour aller et pour rentrer du travail. L’Organisation mondiale de la Santé est très active dans la sensibilisation de la population et elle conseille au moins 150 minutes d’activités physique par semaine et cela peut être simplement une marche rapide ou bien une course en vélo. Pour les enfants la recommandation au contraire est de faire 60 minutes par jour.

(Source Lancet)