Une nouvelle étude de marché montre que le secteur pharmaceutique continue à investir lourdement dans la recherche de base

Les 21 entreprises pharmaceutiques top au niveau mondial en 2017 ont ultérieurement augmenté la dépense pour la recherche de base en l’apportant à €85bn c’est-à-dire 3.7% de plus par rapport à l’année 2016, et il est intéressant d’observer que plus que 40% des fonds investis ont été dédiés à la recherche de nouvelles thérapies antitumorales. En moyenne les entreprises investissent 19.5% du chiffre d’affaires et cela confirme le fait que le secteur pharmaceutique est parmi les secteurs qui investit le plus dans la recherche de nouvelles solutions. Les données viennent d’un rapport rédigé par la société de conseil Ernst and Young qui a trouvé que l’allemande Boehringer Ingelheim est l’une des entreprises qui investit le plus et que les biotech Biogen, Amgen et Gilead sont celles qui investissent au-dessous de la moyenne. En outre il est sans doute rassurant d’observer que à une augmentation de l’investissement en R&D correspond une augmentation du nombre de médicaments lancé sur le marché. En particulier le rapport met en évidence que le nombre de médicaments mis sur le marché depuis 2015 (pour les top 21) a augmenté de 85%. Par exemple en 2016 ont été proposés 80 nouveaux produits tandis qu’en 2017 173. Les performances financières toutefois ne sont pas aussi positives, en fait le chiffre d’affaires des top 21 entreprises a augmenté seulement de 0.4% à €447.5bn et l’EBIT a même chuté en 2017 de 2.4% (€151bn). Les trois groupes pharmaceutiques allemands les plus importants sont allés contrecourant, en fait Bayer, Boehringer Ingelheim et Merck KGaA ont vu leur chiffre d’affaires monter de 3.3% à €36.5bn et L’EBIT a même gagné 11%  en 2017 vs 2016.

(Source FAZ)